Et plus encore !

Echographie infertilité masculine

Le bilan de l’infertilité masculine peut comporter, en fonction des antécédents et de l’examen clinique, une étude morphologique du tractus séminal de l’homme, telle que nous la pratiquons depuis environ 25 ans.
De la fabrication des spermatozoïdes (testicules), ce qu’on appelle "secrétoire" à toute la voie d’évacuation de ceux-ci, ce qu’on appelle "excrétoire" et qui comporte les épididymes, les canaux déférents, les canaux éjaculateurs, la prostate, et l’urètre. chacun des ces canaux qui véhiculent le sperme ajoutant d’ailleurs, à chaque étape, des éléments propices dans des conditions normales.
Le premier examen morphologique à mettre en oeuvre lorqu’une hypo- ou infertilité est diagnostiquée, est un bilan échographique génito-urinaire, tel que nous le pratiquons depuis environ 25 ans.
il comporte une étude :
- des reins (recherche d’une agénésie ou d’une malformation qui peut être associée à une anomalie congénitale de type "wolffien".
- de la vessie (vidange, épaisseur des parois) à la recherche d’un obstacle sous-urétral (valves congénitales, etc...)
- par voie endorectale, de la présence et de la morphologie de la terminaison des canaux déférents et des vésicules séminales (agénésie d’où recherche de mutations : delta F 501 et autres dans le cadre d’une incidence du gène de la mucoviscidose, anomalie wolffienne, distension témoignant d’un obstacle actif de type kystique, contexte de maladie polykystique rénale, etc...)
- par voie endorectale de la prostate : volume, aspect du col vésical, structure et séquelles infectieuses, éventuel kyste de la base prostatique, dilatation des canaux éjaculateurs, etc...
- des testicules : volume, structure, dilatation du rete testis, vascularisation.
- des épididymes et de leurs trois portions : tête, corps, queue, en mesurant la taille, et en étudiant la morphologie : kystes, dilatations des canaux, plages hyper- et hypo-échogénes.
- des structures paratesticulaires : recherche d’une varicocèle en Valsalva (en augmentation de la pression intra-abdominale),
tout ceci conduit à une conclusion sur la morphologie du système secrétoire (testicules) qui est précisé par les examens biologiques, et sur le système excrétoire (les conduits et les glandes du tractus séminal en aval des testicules.

Les diaporamas qui suivent illustrent certaines des pathologies rencontrées.

Les articles